For sharing photos in HD spread the word on the forums, shops... in your respective countries, I thank you in advance for your help.
*
Pour le partage des photos en HD passer le mot sur les forums, les boutiques... dans vos pays respectif, je vous remercie par avance pour votre aide.





vendredi 21 novembre 2008

Lamborghini Estoque

La Lamborghini Estoque est une berline 4 portes. La voiture a été présentée au Mondial de l'automobile de Paris de 2008. Ce modèle sera mis en production en 2012 pour un prix de base estimé à 185 000 €. Elle pourrait se doter du V10 de 560ch de la Lamborghini Gallardo LP560-4, d'un V8 turbocompressé, d'un V8 hybride ou même d'un énorme bloc TDI. C'est le premier coupé quatre places de la marque au taureau depuis l'Espada de 1968.

Lamborghini Reventón

La Lamborghini Reventón est une voiture de sport du constructeur automobile italien Lamborghini présentée au salon international de l'automobile de Francfort de 2007.

D'un prix d'achat 1,0 millions euros, elle est considérée comme la plus puissante et la plus onéreuse des Lamborghini produites jusqu'ici (et la deuxième voiture la plus chère en 2008, après la Bugatti Veyron). Le communiqué de presse officiel rapportait qu'elle ne devrait être produite qu'à 100 exemplaires. L'aspect extérieur du véhicule serait inspriré de l'avion de chasse F-22 Raptor. Bien que ce dernier soit totalement inédit, la plupart des pièces mécaniques sont reprises de la Murciélago LP640, tel le moteur V12 de 650 ch. La Reventón effectue le 0 à 100 km/h en 3,4 s et a une vitesse de pointe de 340 km/h, les freins à disques céramique carbone (étriers à 6 pistons) permettant alors d'immobiliser rapidement la Reventón. Son châssis est composé d'une structure tubulaire en acier, le tout supportant la carrosserie en carbone.

Voiture d'exception, sa production est déjà entièrement vendue, elle ne sera fabriquée qu'en 20 exemplaires seulement.

Lamborghini Urraco

La Lamborghini Urraco fut présenté lors du Salon International de l'Automobile de Turin en automne 1970, mais commercialisée seulement à partir de 1972.

Cette voiture est une coupé 2+2, designer par Marcello Gandini, globalement, 791 Urraco furent construites, la production s'arrêta en 1979.

Les differentes versions de Lamborghini Urraco sont les :

Urraco P111, 21 exemplaires, version développée exclusivement pour le marché américain. 2463 cm3
180 cv à 7500 t/mn
1100 kg
pneus 205/70 VR 14

Urraco P200, 66 exemplaires entre 1975 et 1977
1994 cm3
182 cv à 7500 t/mn
1250 kg
215 km/h

Urraco P250, 520 exemplaires entre 1972 et 1976, premier modele avec le nouveau moteur V8 Tipo L240 de 2462 cm3 à 90°
220 cv à 7500 t/mn
1100 kg
230 km/h

Urraco P300, 205 exemplaires entre 1975 et 1979
V8 à 90° de 2996 cm3
265 cv à 7800 t/mn
1100 kg
260 km/h

Urraco Bob, 1 prototype créé en 1971 pour le pilote Bob Wallace.
Perfomances :
Pour le modele P250
0-100 kmh = 6 sec
Vitesse Maxi = 230km/h

C'est au salon de Turin, en automne 1970, qu'est présenté pour la première fois au public le modèle Urraco P250. Cette voiture tient son nom du taureau qui tua dans l'arène le célèbre torero espagnol Manolete. Quand au sigle P250 ( P comme " Posteriore") ,il indique la position centrale arrière ainsi que la cylindrée du moteur.

Ce modèle, bien accueilli par le public, aurait du entamer immédiatement sa production mais le contexte économique et social de l'Italie à cette époque en retarde la sortie et diminue également les rythmes de production. L'Urraco est finalement lancée sur le marché en 1972 mais, dans les quatre années qui suivront, 520 exemplaires seulement seront fabriqués, un chiffre en déça des prévisions du constructeur. Toujours en raison de la conjoncture économique internationale du moment, Lamborghini avait décidé de mettre au point un moteur huit cylindres en alliage léger d'environ 2500 cm3. Autres critères : dimensions et surtout coût de production doivent être raisonnables.

La formule choisie est simple et économique : un seul arbre à cames en tête par rangée de cylindres, actionné par courroie crantée externe et deux soupapes par cylindre. Le taux de compression est égal à 10.4 : 1 tandis que l'alimentation fait appel à quatre carburateurs Weber double corps. Ce moteur fournit une puissance maximale de 220 ch. à 6500 tr/mn. La boite de vitesses est montée sur le coté gauche du moteur, dans le prolongement du bloc, dispose de cinq rapports, et est couplée à un différentiel Lamborghini. Ce V8 compact s'avère d'une très grande qualité et d'un rendement élevé. Le châssis en acier constitue avec la carrosserie une structure monocoque. L'Urraco est également dotée de suspensions indépendantes sur les quatre roues, de freins autoventilés et de jantes en magnésium.

Le nom de Bertone est une nouvelle fois associé au dessin d'une Lamborghini. Le célèbre carrossier conçoit une voiture basse, large, d'allure agressive mais dont les lignes restent souple et agréables à l'oeil. Le nez reçoit des phares escamotables et le capot avant plutôt court, associé à un large pare brise très incliné, donne à cette Urraco quelque chose de délicat. La lunette arrière est surmontée d'ailettes qui, en se prolongeant latéralement sur la carrosserie, font office de prises d'air. Malgré la position centrale du moteur, l'habitacle est spacieux et les sièges arrières confortables. Quelques critiques sont faites cependant à l'instrumentation. A l'origine, on avait cherché à se servir de la console centrale pour produire des voitures aussi bien à conduite à droite qu'à gauche. Cette solution sera ensuite abandonnée sur les exemplaires de série.

Le contexte économique de l'époque (on est en 1974, en pleine crise pétrolière) devait toucher de plein fouet la production de ce modèle. Lamborghini décide alors de se consacrer à des voitures de petites et moyennes cylindrées. Au salon de Turin, cette même année, deux nouvelles versions viennent s'ajouter à la P250 : la P200 et la P300. Il s'agit pour la première du plus petit moteur jamais fabriqué par Lamborghini. Grâce à sa petite cylindrée qui offre des avantages fiscaux intéressants (notamment un taux de TVA réduit), la P200 est exclusivement destinée au marché italien. La vitesse maximale de la P200 atteint 215 Km/h. Soixante six exemplaire seront produits entre 1975 et 1977. La version P300 se distingue, quand à elle, par une distribution à quatre arbres à cames en tête et une alimentation à quatre carburateurs double corps. Cette conception, plus sportive, permet à la voiture de dépasser les 260 Km/h et de franchir les 1000m départ arrêté en 26 secondes à peine.

Lamborghini Jarama

Pour remplacer la vieillissante Islero, qui était dérivée des Lamborghini 350 GT et 400 GT, Ferruccio Lamborghini fait logiquement appel à la carrosserie Bertone. Le modèle qui en découlera ne sera cependant pas vraiment à la hauteur des espérances.

À la fin des années 1960, le duo Bertone/Lamborghini fonctionne plutôt bien. Le designer italien Marcello Gandini semble alors le plus qualifié pour dessiner la descendante de l'Islero. S'inspirant des lignes de l'Iso Lele lancée un an plus tôt, Gandini revoit sa copie en ajoutant des angles. Dévoilée au Salon International de Genève en mars 1970, la Jarama ne fait pas l'unanimité : sous le capot, on retrouve le V12 maison, tandis que l'habitacle offre deux petites places arrière à un moindre prix que l'Espada.

En 1972, alors que l'usine ne va pas très bien, on tente de rendre la Jarama plus attractive : la GTS arbore des prises d'air et une bosse de capot agressives,et le moteur passe de 350 à 365 cv.
La production de la Jarama cessera en 1976.

La Jamara sera déclinée en trois versions :

Jamara 400 GT, 177 exemplaires, de 1970 à 1973
3929 cm3
350 cv à 7500 t/mn
1540 kg
245 km/h
pneus Pirelli Cinturato 215-15
prix environ 23.000 US$

Jamara 400 GTS, 150 exemplaires, de 1973 à 1976
3929 cm3
365 cv à 7500 t/mn
1461 kg
260 km/h
pneus Pirelli Cinturato 215/70-15

Jamara Rally S, prototype à la demande du pilote Bob Wallace, 3929 cm3, 380 cv à 8000 t/mn, injection Magneti-Marelli.

Lamborghini Islero

La Lamborghini Islero est un modèle automobile de la marque italienne Lamborghini. Elle a été présentée au Salon International de Genève en mars 1968.

Elle remplace la Lamborghini 400GT 2+2 et a été dessinée par la société Marazzi suite à la fermeture de la Carrozzeria Touring. La Carrozzeria Marazzi était née après avoir repris une grande partie des salariés de Touring.

Le modèle sera décliné en trois versions : Islero 400 GT, Islero 400 GTS, Islero Spyder.

Le nom Islero provient du taureau qui a tué le fameux toréador Manolete en 1947, ce taureau provenait de l'élevage de Don Eduardo Miura.

Le dessin trop classique de la carrosserie pour une Lamborghini ne lui a pas amené le succès, bien qu'elle bénéficie de lignes tendues et que Ferruccio Lamborghini en personne ait fortement contribué à son dessin. Après 125 exemplaires produits entre mars 1968 et février 1969, la version S apparaît, légèrement modifiée : passage de roues, déflecteurs dans les vitres, et sera produite à 100 exemplaires en 1969 avant d'être supplantée par la Lamborghini Espada.

Toutes les versions sont équipées du même moteur V12 à 60° de 3929 cm3 développant 325 cv pour la GT et 350 cv pour la GTS. La Spyder est en fait le chassis 6279 d'une version GT, dérivée en Spyder pour un client américain.

Sa vitesse de pointe est de 248 km/h et 259 km/h sur la version S.

Lamborghini 400 GT

La Lamborghini 400 GT est un modèle dérivé qui est une 350 GT avec une mécanique plus puissante.

En 1965, afin de relancer l'intérêt pour sa voiture, Lamborghini équipe la 350 GT d'un moteur dont la cylindrée a été portée à 3929 cm3 et la puissance à 320 cv. Ce modèle sera baptisé 400 GT. Il dispose de la même carrosserie.

20 exemplaires avec une carrosserie en acier seront produits plus 3 avec une carrosserie en aluminium, soit 23 exemplaires au total.

Nota Important : Cette version 400 GT ne doit pas être confondue avec le modèle 400 GT 2+2 qui est totalement différent.

Lamborghini Miura

La Lamborghini Miura est un modèle qui fut produite de 1966 à 1973.

Elle fut déclinée en plusieurs versions :

Miura pré-série : 5 exemplaires dont le prototype détruit pendant les essais.

Miura P400 : 275 exemplaires du 20 avril 1966 au 31 décembre 1968, 3929 cm3
350 cv à 7000 t/mn,
280 km/h
945 kg
pneus Pirelli Cinturato 205 HS 15

Miura P400 S : 338 exemplaires du 12 décembre 1968 au 12 mars 1972
3929 cm3
370 cv à 7700 t/mn
285 km/h
1180 kg
pneus Pirelli Cinturato GR 70 VR-15HS

Miura P400 SV : 150 exemplaires du 6 avril 1971 à octobre 1973
3929 cm3
385 cv à 7850 t/mn
290 km/h
1245 kg
pneus Pirelli Cinturato FR 70 VR 15

Miura P400 SVJ : 6 exemplaires, projet de développement pour le pilote Bob Wallace sur une base Miura 400 SV

Miura Spyder, comme dans le cas de l'Islero Spyder, c'est une transformation d'un carrossier car Lamborghini n'a jamais commercialisé de version Spyder.

En plus de ces versions, le modèle de base eut deux changements 350ch puis 370ch pour 980kg puis 1125kg.






Production totale : 615 exemplaires
Classe : Supercar
Carrosseries : Coupé 2 places

Performances
Motorisations : V12 central transversal
Transmission : Arrière 5 rapports

Dimensions
Longueur : 438 mm
Largeur : 177 mm
Hauteur : 115 mm
Poids : 1125 kg

www.lamborghini.com

jeudi 20 novembre 2008